improve-project.eu
7 Janvier 2022 à 11h37 - 1492

Avez-vous déjà pensé à épargner pour la retraite ?

Nous faisons face de nos jours au vieillissement démographique et à la diminution de la population active qui cotise au système de retraite. Ce qui ralentit le remplissage des caisses de l’État pour répartir les pensions entre les retraités dont l’espérance de vie se rallonge. Il est donc important de préparer soi-même ses vieux jours et cela, de différentes manières.

Vieille, Âgé, Plage, Marcher

La souscription à des produits d’épargne pour la retraite

Ceux qui sont les plus intéressants demeurent le nouveau Plan d’épargne retraite (PER) et l’assurance-vie. Ceux-ci proposent en effet de multiples options : le mode de gestion (libre ou pilotée à horizon), le choix du contrat (monosupport ou multisupport) de même que de la nature des supports proprement dits. L’assurance-vie propose certes, un plus supplémentaire en raison de la possibilité de débloquer son capital à tout moment. Cependant, c’est de loin le PER qui demeure le plus intéressant pour celui qui souhaite préparer sérieusement et efficacement son avenir d’après 60 ans, dans la mesure où les encours sont bloqués jusqu’à l’échéance fixée qui est le départ à la retraite. Rappelons que des cas de déblocage anticipés sont permis, dont l’achat de la résidence principale. Le retrait de tout ou partie du capital est aussi autorisé au dénouement du contrat, si l’épargnant estime ne pas vouloir percevoir de rentes viagères. Le PER propose aussi une parfaite portabilité grâce à la possibilité d’y loger aussi bien les versements libres que ceux issus de l’épargne salariale.

En ce qui concerne les anciens produits tels que le PERP, le PERCO, le contrat Madelin, le contrat Article 83, le PERE etc., ils ont cessé d’être ouverts à la souscription depuis la mise à disposition du nouveau PER sur le marché. Ceux qui les détiennent pourront toutefois continuer à les conserver s’ils le souhaitent, ou transférer leurs encours dans le PER afin de tirer profit de tous les avantages qu’il procure.

Quel montant mettre de côté ? Chaque individu calculera le montant à épargner en fonction de sa situation financière, de sa stabilité professionnelle de même que de ses objectifs de rente à terme. Autre indicateur important à prendre en compte : son espérance de vie, par rapport à plusieurs critères. Des simulateurs sont disponibles en ligne afin de réaliser une estimation du montant à verser, de préférence de manière régulière pour une meilleure capitalisation.

 

La diversification de son patrimoine

Il peut aussi être intéressant de souscrire à de multiples produits de placement donnant lieu à des compléments de revenus qui serviront à préparer la retraite. Ce sont par exemple les sociétés civiles de placement immobilier (SCPI) qui sont les meilleurs produits pierre-papier à souscrire, pour tous, même au-delà du départ à la retraite. Celles-ci sont appréciées pour leur excellent rendement et leur résilience face aux situations de crise économique. Les SCPI peuvent être diversifiées avec des actifs de la même famille, tels que les organismes de placement collectif immobilier (OPCI).

L’immobilier physique demeure aussi un excellent produit de préparation des vieux jours, mais il n’est pas à la portée de tous. Les loyers de la mise en location constituent en effet un excellent moyen de compléter ses revenus, en plus de la valorisation au fil du temps, l’immobilier étant de la « valeur refuge ». Ce dernier peut également être occupé à titre de résidence principale, tout en étant un excellent actif à transmettre à ses héritiers.

 

Attention à réduire les risques à l’approche du départ à la retraite

À noter toutefois que le choix des différents actifs qui composeront le patrimoine se fera en fonction de l’âge de l’épargnant. Un réaménagement pourrait être effectué au fil du temps afin de continuer à le rentabiliser, en fonction du profil de ce dernier et de sa sensibilisation aux risques.